Valérian et la Cité des mille planètes / critique Cinéma

 

Au 28ème siècle, Valérian et Laureline, agents spatio-temporels rejoignent l’extraordinaire cité intergalactique Alpha pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement la mégapole Alpha mais aussi l’avenir de l’univers. La critique intergalactique par Bob Decoster.

**********

Le nouveau film de Luc Besson, « Valérian et la Cité des mille planètes », sorti le 26 juillet 2017 est un très excellent film de science-fiction mêlant effets spéciaux, mondes fantastiques et sentiments.

L’histoire adaptée de la bande dessinée de Jean Claude Mézières et Pierre Christin (Éditions Dargaud) nous emmène dans un monde futuriste où nos héros doivent rétablir ordre et paix pour sauver un monde en déclin.

On y retrouve à la fois, l’univers du Cinquième Élément, d’Avatar et de Star Wars. Peut-être même les Animaux fantastiques. Autant dire que le film enchantera petits et grands par son fabuleux.

Très vite, vous serez touchés par le jeu de ce duo d’acteurs complémentaires. Valérian (Dane DeHann) est un Major dur à cuire accoutumé à ce qu’aucune femme ne le lui résiste.  Laureline (Cara Delevingne), une jeune et belle officier intergalactique sensible aux valeurs et aux relations humaines qui n’est pas indifférente au charme de son supérieur.

Lors de leur épopée, ils rencontreront une partenaire de combat, la comédienne Bubble (Rihanna) qui les aidera à vaincre l’ennemi et ses gardes robotiques. On ne peut qu’être touché par l’interprétation de la chanteuse qui permettra à notre Valérian de trouver en lui la part de féminité et d’humanisme qui lui manque pour conquérir le cœur de sa partenaire. La dualité des élites sera mise à profit pour faire triompher le bien du mal sans une égratignure.

Si l’on peut trouver un bémol, ce serait un « too much » et des longueurs dans la partie centrale pour un français, mais il faut pouvoir offrir à toutes générations de spectateurs ce qu’ils recherchent dans un film de science-fiction. Ce film a budget équivalent à une superproduction américaine doit pouvoir être distribué dans le monde entier où les attentes sont différentes. Il aura la French Touch qui nous caractérise.

Ce film familial à grand renfort d’effets spéciaux élève le niveau d’exigence dans le monde de la SF et du Fantastique. Il ravira le spectateur français, agacera la critique et les producteurs US par son humanité et sa très haute qualité qui fait de Luc Besson l’égal français, voire meilleur que George Lucas et James Cameron. Mais chut, il ne faut pas leur dire !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s